Green

Dix astuces naturelles anti rhume

Astuces naturelles contre le rhume

Ça y est ! le froid est bien installé, et les risques de tomber malade augmentent à tout va. On risque la gastro, la grippe, l’angine… Et puis le vilain petit rhume, vous savez celui qui traînasse, qui n’est pas bien grave au fond mais qui nous épuise et nous fait utiliser trois tonnes de mouchoirs (le truc pas du tout zéro déchet quoi). Il pompe l’énergie vitale dont nous avons tellement besoin en cette période de l’année, et il risque en plus de dégénérer en vilaine toux qui nous empêchera de dormir pendant quelques semaines. Je partage avec vous quelques astuces pour maximiser vos chances de l’éviter ou le contrer au plus vite.

Je ne suis pas médecin et je vous invite bien évidemment à respecter toutes les précautions d’usage concernant les huiles essentielles. Celles-ci sont puissantes et doivent être utilisées avec modération et grande précaution. Un test de tolérance doit toujours être effectué dans le pli du coude au moins 48h avant toute utilisation. Des précautions supplémentaires sont à prendre pour les femmes enceintes, allaitant, et les enfants. Je ne saurais être tenue pour responsable d’une mauvaise utilisation, d’une erreur ou d’une réaction allergique.

1. L’alimentation

Je n’ai jamais été aussi peu malade que depuis mon végétalisme. Je me souviens de l’époque où j’attrapais un rhume ou une rhino-pharyngite tous les mois… Au final je passais tout mon hiver à me moucher et à tousser : angoisse et déprime assurées. En optant pour une alimentation végétale, miracle, je tombe malade une à trois fois par an grand maximum. Généralement plutôt lors d’un changement de saison, et lorsque je suis contrainte d’être longtemps à proximité de quelqu’un de malade. Ah, les joies de l’open space…

Donc on veille à maintenir une alimentation végétale, riche en fruits et légumes variés, de saison. On ne néglige pas les légumineuses, les graines (courge, sésame…), les oléagineux, riches en oligo-éléments. Et on pense aussi à presser de l’ail frais dans ses petits plats mijotés et ajouter des herbes aromatiques après cuisson. Voilà déjà un premier niveau de prévention contre le rhume.

2. Le repos

Je ne suis pas un exemple à suivre car je ne dors vraiment pas assez… Mais vous devez garantir votre quota de sommeil pour être le plus en forme possible et garder votre système immunitaire au top. Ce n’est un secret pour personne : plus nous sommes fatigué-e-s, plus nous tombons malades facilement. Donc on se couche plus tôt, bien avant minuit, pour un sommeil vraiment réparateur.

Si vous avez des difficultés à trouver le sommeil, je vous encourage à pratiquer une petite séance de méditation juste avant de dormir. Respirer de l’huile essentielle de lavande ou de petit grain bigarade peut aussi faciliter l’endormissement. Certaines brumes d’oreiller peuvent également vous aider.

Si vous êtes déjà victime d’un rhume, évidemment il faut vous reposer encore plus ! Si vous le pouvez, évitez de jouer les guerriers à vouloir quand même aller travailler : ça ne fera qu’aggraver votre cas et contaminer tout le monde au passage.

3. L’eau citronnée

On vous a déjà rebattu les oreilles avec le coup du citron pressé dans l’eau chaude ? Vous en avez ras-le-bol ? Désolée, je vais en remettre une couche… L’eau citronnée c’est génial ! Parfois j’oublie de le faire pendant plusieurs semaines, et quand je m’y remets je me demande bien pourquoi je m’étais arrêtée. J’ai un peu de mal à le prendre dans de l’eau chaude, donc le soir je coupe des morceaux de citron biologique (entier, avec la peau, tout ça, oui oui) que je mets dans un récipient d’eau, et je place le tout au frigo. Je sirote cette infusion citronnée le lendemain matin, à jeun en me réveillant. Rien de mieux pour démarrer la journée ! Il faut vraiment que le citron soit bio, sinon vous allez vous faire une bonne infusion de pesticides et ce n’est pas vraiment ce qu’on souhaite…

Le citron est connu pour sa capacité à renforcer l’immunité naturelle, c’est un antiseptique naturel, viral et antibactérien. Il est donc tout à fait adapté pour pallier une faiblesse immunitaire.

De manière générale on n’oublie pas de boire suffisamment d’eau, même si souvent en hiver la soif est beaucoup moins ressentie.

4. L’huile essentielle d’arbre à thé

Quand je sens que mon système immunitaire est en train de faiblir, au moment de me brosser les dents j’ajoute directement une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) sur le dentifrice. Je trouve le goût très supportable et les effets très positifs (idéal aussi si vous avez un peu mal aux dents !). Je court-circuite souvent des débuts de rhume de cette façon.

L’huile essentielle d’arbre à thé est une huile antibactérienne puissante, à large spectre. Antivirale et stimulante, elle est d’autant plus intéressante qu’elle est très douce. Elle aide également à lutter contre la fatigue et l’épuisement nerveux, états qui comme déjà évoqué aggravent le risque de tomber malade. Je parle dans cet article plus spécifiquement du rhume mais l’huile d’arbre à thé présente une action bien plus vaste.

5. Le lavement nasal

Pour le glamour vous repasserez ! Mais le lavement nasal, c’est efficace tout autant en prévention qu’une fois le rhume vraiment installé. En prévention je l’associe souvent avec les astuces 3 et 5. Et si je suis déjà enrhumée je continue de procéder rigoureusement matin et soir au moins. Ça dégage le nez, permet de mieux dormir et facilite la guérison en évitant souvent que ça ne dégénère en toux.

J’utilise du sérum physiologique pour le moment car j’en ai en stock, mais des recettes existent à base d’eau citronnée (encore elle ! décidément)

6. L’huile essentielle de ravintsara

Cette huile aussi je la dégaine aux premiers signes de faiblesse. Une goutte dans une cuillère de sirop d’agave. Je vous préviens ce n’est vraiment pas bon (c’est même franchement affreux) mais sur moi c’est efficace. Sinon je sors aussi régulièrement le flacon dans la journée pour respirer profondément quelques instants. Une narine puis l’autre.

L’huile essentielle de ravintsara est excellente en préventif et en curatif pour tous types d’infections virales, y compris bien sûr les rhumes. Par contre je vous ai déjà dit que c’est vraiment affreux au goût ?… Oui ? Bon, vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu-e-s.

7. Les infusions magiques

Le grand classique : l’infusion de thym. Encore une plante antibactérienne absolument fantastique ! Vous trouverez facilement des paquets de thym séché en vrac dans les magasins bio.

Ce que j’aime encore plus c’est préparer une infusion de cannelle, clous de girofle, grains de poivre, anis étoilé, gingembre (frais si possible), avec du jus de citron et un peu de sirop d’agave. C’est fort en goût par contre et il faut supporter les épices ! Je trouve que ça réchauffe de manière intense mais très réconfortante, tout en apaisant la gorge.

8. Les inhalations

Facile : un bol d’eau bien chaude dans lequel vous mettez deux gouttes d’huile essentielle : eucalyptus radié, thym à linalol ou ravintsara. Une serviette sur la tête pour isoler son visage dans le bain de vapeur, on ferme les yeux et… on respire. On reste tranquille une quinzaine de minutes le temps de bien dégager les bronches.

Au moindre inconfort on sort la tête de sa serviette pour prendre un peu d’air frais. Attention à ne pas dépasser une à deux gouttes d’huile, ça semble peu mais croyez-moi c’est largement suffisant. Si vous en mettez plus vous allez suffoquer.

9. L’huile essentielle de menthe poivrée

Je l’utilise lorsque j’ai une migraine qui ne passe pas du tout. C’est rarissime, mais lorsque ça arrive une petite goutte d’huile essentielle sur un mouchoir, on tamponne les tempes… Attention c’est très fort ! Mais ça décongestionne de manière radicale. Si c’est trop fort, vous pouvez simplement la respirer. Aussi efficace contre les nausées légères.

Cette huile est l’une des rares que j’emmène quasiment partout avec moi. Attention, je me répète mais elle est vraiment très puissante.

10. La poudre de maca

Je ne consomme pratiquement pas de super aliments car je suis convaincue que les aliments plus classiques apportent déjà énormément de bienfaits et qu’il n’est pas nécessaire de faire venir des produits de l’autre bout du monde. J’ai deux exceptions qui sont les graines de chia et la poudre de maca.

Le maca est une plante provenant principalement du Pérou, dont on réduit en poudre le tubercule. Elle permet de renforcer l’organisme, voire même de réduire le niveau de stress. Elle aurait aussi un effet sur l’accroissement de la vigueur sexuelle, mais pour ça je vous laisse voir par vous-mêmes ! Restons concentré-e-s.

Bref c’est ma dernière découverte, qui me permet de booster mon système immunitaire quand j’en ressens le besoin, ou de faciliter la récupération si je suis tombée malade. J’en prends une cuillère à café deux fois dans la journée, à diluer dans une boisson (attention aux grumeaux), ou à incorporer dans un yaourt végétal, avec une banane écrasée, dans un smoothie… Le goût est plutôt doux et sucré mais il ne faut pas en abuser.

Le mot de la fin…

Je ne vous ai pas parlé du grand classique, l’extrait de pépins de pamplemousse, parce que je n’ai pas été personnellement convaincue par ses effets. Mais je sais que beaucoup de personnes l’utilisent avec de bons résultats. De plus si vous avez le matériel adéquat, diffuser certaines huiles essentielles peut vous être bénéfique (des synergies d’huiles se trouvent facilement en pharmacies, para-pharmacies ou même chez Nature & Découvertes par exemple) Mais j’ai souhaité dans cet article parler uniquement de ce que j’utilise vraiment.

Bien évidemment, il ne s’agit que d’astuces à utiliser pour des rhumes de courte durée. En aucun cas des habitudes à prendre quotidiennement. Si vous tombez malade et que les symptômes persistent au bout de quelques jours allez voir votre médecin. Mais au lieu de pratiquer l’automédication à grand renfort de paracétamol, Fervex, et compléments de vitamine C, vous pouvez tenter ces pistes naturelles.

Faites-moi vos retours sur ces astuces et surtout n’hésitez pas à me donner les vôtres !

Quelques références sur l’aromathérapie

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

1 Comment

  • Reply
    Sidonie
    23 novembre 2016 at 17:32

    Merci pour ces précieux conseils dans un article toujours aussi bien écrit et agréable à lire.

  • Leave a Reply